Comptage des aigles royaux

Chaque année, la Réserve Naturelle de la Haute Chaine du Jura organise une journée de comptage simultané des aigles royaux sur le territoire de la réserve. En 2022, cette opération a eu lieu le 23 mars dernier, et les membres des ARN ayant suivi la formation de « référents de la Réserve » ont été invités à y participer.

Différentes équipes sont réparties sur des sites d’observation pour rechercher et comptabiliser les oiseaux qui ont bien voulu se montrer. En 2022, 19 personnes ont participé au suivi, réparties sur 7 postes stratégiquement placés: Belvédère du Turet, Florimont, Col de Branvaux, Creux de Praffion, Creux de l’Envers, Roches Franches, Combe de l’Enfer, Brulats Frésy.

les instructions et le matériel pour le comptage, avec boisson chaude pour tenir la journée

Pour ma part, j’étais postée au Chemin Neuf dans le Creux de l’Envers, en compagnie de Daphné Schloesser, chargée de suivis scientifiques à la Réserve, et de Nicodème Peillon, de Pays de Gex Agglo. Nous avons pu observer un individu à la jumelle – j’ai pu constater à quel point il faut être aguerri pour distinguer un juvénile d’un adulte!

Pas toujours facile de positionner la longue vue au bon endroit!

Au total sur l’ensemble des postes d’observation, le plus grand rapace prédateur d’Europe s’est montré à plusieurs reprise. Un couple bien actif a été observé au sud de la Réserve Naturelle, et était visiblement bien parti pour occuper une des aires connues.

Deux aigles, un adulte à priori mâle et un immature ont été observés dans le Nord de la Réserve, sans indices particuliers témoignant d’une reproduction en cours pour l’instant. Toutefois, si l’individu observé sur les différents postes d’observation est bien un mâle, l’absence d’observation de la femelle pourrait s’expliquer par le fait qu’elle couve, ce qui pourra se vérifier dans les semaines suivant les observations.

Un autre aigle a été observé sans que l’on sache s’il s’agissait d’un individu du couple du sud ou du nord ou bien d’un individu distinct.

Bien sûr, d’autres espèces ont été observées : faucons pèlerins, faucons crécerelles, éperviers, milans noirs et royaux, buses variables et une foule d’autres oiseaux : venturon montagnards, merle à plastron, mésange noire, pinsons du nord et des arbres, pipit farlouse, etc. et même le magnifique tichodrome échelette !

D’autres animaux étaient également au rendez-vous: pour notre part nous avons pu observer un renard, reparti sans bruit une fois qu’il a vu que nous étions au bord du chemin…

Daphné en pleine observation

Les données recueillies concernant l’Aigle royal permettront de mieux cerner le nombre de couples et d’individus fréquentant la haute chaine. L’Aigle royal est un oiseau très sensible au dérangement durant la saison de reproduction, qui s’échelonne sur plusieurs mois.

Gaëlle Lauby