Les dents de pierre du moineau

Moineau domestique femelle. Photo: Jean-Christophe Delattre

« A TERRE, le moineau ne ramasse pas que des graines. il avale aussi toutes sortes de trucs bizarres : des cailloux, des grains de sable, de minuscules débris de brique, ou de mortier. Tout petits ces cailloux : ils ne mesurent en moyenne qu’ un demi millimètre de long…Et pour les plus minuscules, deux dixièmes de millimètre seulement. Pour les picorer, mieux vaut avoir de bonnes lunettes.  D’ autant que le moineau ne les prélève pas au hasard. Il semble sélectionner les plus rugueux, les plus biscornus…Et il n’a pas peur d’en ingurgiter un sacré paquet : on peut couramment en trouver 300 ou 400 à l’ intérieur d’un seul gésier. A la seconde où ils font leur entrée dans le gésier, ces cailloutis prennent instantanément du galon et son appelés  » gastrolithes » , ce qui pourrait se traduire par « pierres d’ estomac » . Le gésier du moineau n’est en effet rien d’autre qu’ une mini salle de torture entourée de muscles hypers puissants et épais qui se contractent en cadence, concassant, écrabouillant , désintégrant toutes les nourritures coriaces avalées par le moineau. En débarquant dans cet endroit de cauchemar, les gastrolithes réalisent subitement le motif de leur enlèvement: Ils vont être employés comme ouvriers bénévoles , chargés du broyage des graines et des carapaces ultra dures de coléoptères. Et cela en remplacement des molaires que la nature a oublié de visser dans le bec du moineau.

Les gastrolithes s’ accumulent en si grand nombre dans le gésier que leur poids total fait souvent deux fois celui de la nourriture qu’ ils sont chargés de réduire en purée. Bien sûr,  le moineau domestique n’ est pas le seul fakir à s’ empiffrer de cailloux (beaucoup d’ autre oiseaux font la même chose) mais c’ est à coup sûr l’ un des avaleurs de gravillons les plus doués du monde. Et dans le gésier, les cailloutis ne font pas de vieux os : au bout de six heures seulement, quatre sur dix ont déjà disparu et ont été remplacés par des neufs. Comment s’ étonner après ça de voir si souvent des petites bandes de moineaux entrain de picorer des trucs et des machins sur le bord de la route ?« 

Moineau domestique mâle. Photo: Jean-Christophe Delattre

EXTRAIT DU MAGAZINE LA HULOTTE NUMERO 110 CONSACRÉ AUX MOINEAUX.

www.lahulotte.fr

petit rappel: ne pas donner de pain aux oiseaux !

Extrait choisi par Michel Savoyat