Tous les articles par Gaelle Lauby

Sortie Migration des oiseaux

La traditionnelle sortie migration des oiseaux s’est déroulée dimanche 4 octobre 2020 au Mont Mourex, à l’occasion des journées européennes de la migration.

Stéphane Gardien, notre spécialiste pour cette journée, nous a fait profiter de son expertise d’ornithologue et de ses connaissances naturalistes. Nous avons eu la chance de passer entre les gouttes, par contre un fort vent de sud nous a accompagné tout au long de la sortie.

Après un exposé général sur le phénomène de migration très instructif, nous avons pris jumelles et longues-vues pour parcourir le sommet du Mont Mourex.

Stéphane, toujours à l’affût du moindre cri qu’il identifie instantanément sans besoin de lever la tête, nous fait remarquer la présence de plusieurs petits passereaux : pinsons des arbres, grives musiciennes, bruants jaunes, Tarin des Aulnes, alouettes lulu…

Ci dessous, des  photos illustratives du bruant jaune et du pinson des arbres (photos J-C Delattre)

Au niveau des rapaces, nous observons quelques buses variables en migration et d’autres en chasse au-dessus du Mont, ainsi que des éperviers et faucons crécerelles, ces derniers effectuant un joli vol stationnaire à contre vent, dit « du Saint Esprit », durant lesquels ils scrutent le sol à la recherche d’une proie.

Dans les buissons de l’ancienne carrière, nous observons et entendons quelques oiseaux, certains locaux comme le pic vert, d’autres en migration dite « rampante ». La migration rampante concerne plusieurs petits passereaux, et consiste à migrer par petits bons tout en se nourrissant au passage dans la végétation qui se présente sur le trajet. Nous observons où entendons notamment la fauvette à tête noire, le tarier pâtre, les rougequeues noir et à front blanc, le pipit farlouse, la mésange bleue et charbonnière, le pouillot véloce, ainsi que plusieurs groupes de pinsons des arbres.

Si la plupart de ces oiseaux ne migreront pas au delà de notre pays pour passer l’hiver, le rougequeue à front blanc et le pipit des arbres, eux, sont sans doute en route pour un long voyage jusqu’en Afrique subsaharienne.

Le tarier pâtre et le pipit farlouse:

La sortie se termine au sommet du Mont. Les conditions météorologiques ne sont pas très bonnes pour l’observation de la migration, mais 4 milans royaux (photo illustrative ci dessous) ainsi que 7 pigeons colombins nous gratifient de leur passage et viennent enrichir la liste des oiseaux observés.

Nouveau Bureau

Un nouveau bureau a été élu lors du Conseil d’administration du 3 juin 2020 (voir composition ici http://www.arn-nature.fr/organisation/).

Nous en profitons pour remercier chaleureusement Renée Depraz, Présidente pendant 13 ans de 2007 à 2020.

Nous remercions également Julie et Lynne, qui ont passé la main après de nombreuses années passées aux ARN:

-Julie Warrilow, qui a occupé le poste de Trésorière des ARN de 2012 à 2020. Julie siège au sein de notre conseil d’administration en tant que représentante de l’ACNJ. Durant ces 8 dernière années elle a assuré le travail de la trésorerie. Un poste dont elle s’est occupée en toute discrétion, tenant méticuleusement à jour les comptes de nos dépenses et recettes, le suivi des adhésions, les demandes de subventions… tout en participant activement à l’organisation des sorties et à la tenue de stands et autres ateliers aux côtés de Lynne.

-Lynne Hopkins: enthousiaste et pleine d’idées, Lynne a mis à notre disposition pendant 10 ans ses extraordinaires connaissances naturalistes organisant notamment des animations très populaires sur le thème des hérissons et des oiseaux, des journées de bénévolat et des chasses au trésor de la nature avec le Verger Tiocan , des sorties pour admirer la biodiversité des Etangs de l’Etournel, les chants des oiseaux à l’aube, et autres manifestations des ARN…

Lynne et Julie, anglophones, ont aussi travaillé sur la traduction en anglais du site de la Réserve Naturelle Nationale de la Haute Chaine du Jura, un travail dont tout le monde se félicite.

 

Pétition contre l’embouteillage de l’eau de Divonne

Les ARN sont interloqués par le projet de commercialisation de l’eau de l’une des sources dont Divonne-les-Bains est propriétaire. Le permis de construire de l’usine d’embouteillage est actuellement en cours d’instruction. Ce projet vise à produire plusieurs millions de bouteilles de plastique par an, ce qui représentera 80 camions par jour pour transporter les bouteilles d’eau…sans compter que:

-avec le changement climatique et la sécheresse, n’est-il pas encore plus important de conserver la production d’eau pour les habitants et les rivières?
-la production de bouteilles en plastique participe à la pollution qui envahit la terre et les océans. Le transport des bouteilles d’eau vers les destinations internationales génère encore plus de pollutions aériennes.
-le coût de l’eau en bouteille est mille fois supérieur à celui de l’eau du robinet.

L’eau du Pays de Gex n’est-elle pas un bien communautaire ?

Signez la pétition de  l’APST (Association pour la Protection du Site de Thoiry) !

« L’affaire » Girard, la fin de l’entente entre alpagistes et randonneurs ?

En janvier 2016, un agriculteur de Thoiry, Jean-François Girard, était condamné à verser 95’000 € de dommages et intérêts à un couple de promeneurs suisses, blessé par son troupeau dans le secteur du Reculet en 2010.

Source : Le Dauphiné Libéré, 21/04/2016

Très remonté par cette affaire, le syndicat des alpagistes a fait savoir qu’il envisageait de modifier les conditions d’accès aux pâturages de la Haute-Chaîne afin de de limiter le risque en responsabilité civile de ses adhérents.  Cette réaction, bien que compréhensible, pourrait malheureusement remettre en cause le subtil équilibre acquis au fil des décennies entre ceux qui vivent de la  montagne et ceux qui viennent s’y ressourcer ou s’y dépenser.

Les ARN ont toujours soutenu le principe d’une cohabitation paisible entre promeneurs et exploitants éleveurs sur la Haute-Chaîne ; ils souhaitent donc que soit maintenue la réglementation favorisant le partage raisonné des différents usages, conformément aux dispositions du décret n° 93-261 du 26 février 1993 portant création de la Réserve naturelle et autorisant, sous certaines conditions, la pratique d’activités aussi variées que la chasse, la randonnée pédestre ou la circulation automobile.

Conscients de l’augmentation de la fréquentation pédestre et des incivilités commises par quelques promeneurs peu scrupuleux ou tout simplement ignorants des règles de bonne conduite en montagne, ils interpellent aujourd’hui la communauté de communes du Pays de Gex, en tant qu’autorité gestionnaire de la Réserve, sur les mesures à prendre pour sensibiliser et mieux informer les usagers. Ils rappellent que le renforcement de la signalétique le long des sentiers et la sensibilisation des randonneurs à un plus grand respect des milieux et activités pastorales sont indispensables, mais qu’il convient de compléter ces actions par des mesures favorisant l’échange et le dialogue entre les populations rurales et traditionnelles d’un côté, urbaines et néophytes de l’autre. Chacun doit comprendre que le maintien d’une agriculture paysanne dans les espaces propices à la randonnée est nécessaire à l’entretien et la valorisation du patrimoine naturel dans la durée.

Pour en savoir plus :

Motion Girard votée par les ARN.

http://www.rnn-hautechainedujura.fr/activites-traditionnelles/pastoralisme/

http://www.ledauphine.com/ain/2016/04/20/ses-vaches-bousculent-des-randonneurs-son-assurance-doit-leur-verser-95-000-euros

http://www.ledauphine.com/savoie/2016/05/14/150-personnes-sont-venues-soutenir-l-eleveur-dont-les-vaches-ont-bouscule-des-randonneurs

Le projet d’agglomération du Grand Genève

En tant qu’association agréée pour la protection de l’environnement, les ARN ont, dès 2003, pleinement participé aux travaux titanesques du projet d’agglomération franco-valdo-genevois, rebaptisé depuis projet du « Grand Genève ». Ils ont notamment fait valoir les intérêts spécifiques du territoire gessien en collaborant à la définition de concepts d’aménagement coordonnés, sur des couloirs transfrontaliers spécifiques (Gex/Ferney-Voltaire/Grand Saconnex,  Saint-Genis-Pouilly /Meyrin, etc.).

Plus d’infos : http://www.grandgeneve.org/concretement/pres-de-chez-vous/presentation-des-territoires

Ce travail de planification transversal a donné lieu à la publication de plans-guides définissant les orientations de l’aménagement du  territoire franco-valdo-genevois,  à l’horizon 2030. Ces orientations sont maintenant déclinées sur chaque territoire de projet et retranscrites de manière stratégique ou opérationnelle dans différents  champs de l’action publique :  urbanisme réglementaire, transport et mobilité, gestion des cours d’eau, politique énergétique, etc.

Plus d’infos : http://www.grand-geneve.org/mediatheque/cahiers-paca/80

A la naissance du Grand Genève en 2012, les ARN sont devenus membres du Forum d’agglomération. Parallèlement, ils sont restés membre de la  commission Environnement du Comité Régional Franco-Genevois, la plus ancienne instance de coopération transfrontalière entre la France et la Suisse, qui réunit entre autres les représentants de chaque Etat.

Pour en savoir plus en matière de coopération transfrontalière :

http://www.grand-geneve.org/grand-geneve/organisation/schema-dorganisation

http://www.crfginfo.org/

 

 

Sauvegarder le patrimoine naturel

Investis depuis 40 ans au profit de la protection du patrimoine naturel gessien, les ARN interviennent auprès des collectivités locales en charge de la compétence urbanisme afin de limiter les impacts de la pression foncière et préserver des zones d’inconstructibilité.

C’est pourquoi l’association participe :

  • aux travaux de révision du Schéma de Cohérence Territorial du Pays de Gex et à la préparation du Plan Local d’Urbanisme intercommunal ;
  • aux comités de pilotage de différents projets d’aménagement, tels que la véloroute envisagée entre Gex et Ferney-Voltaire ou la création d’une filière d’évacuation et de recyclage des déchets de construction (déchets inertes) ;
  • à l’élaboration et au suivi des chartes pour le maintien de « trames »  bleue  (pour la renaturation et la protection des cours d’eau sur le territoire) et verte (pour la mise en valeur et la protection des corridors biologiques au sein des espaces urbanisés).

Plus d’infos : http://www.paysdegex.concertationpublique.com/

En tant qu’association agréée pour la protection de l’environnement, les ARN formulent aussi des avis versés au dossier d’enquête publique lors des procédures de révision des documents d’urbanisme (ex : Plan Local d’Urbanisme) ou des phases de concertation organisées dans le cadre de grands projets d’aménagement (ex : Bus à Haut Niveau de Service sur la RD 1005).

Réserve naturelle : le comité consultatif et le comité de suivi de travaux

Les ARN sont membre à part entière du  comité consultatif, l’organe parlementaire de la Réserve qui regroupe à la fois : des élus locaux, les représentants des administrations déconcentrées de l’Etat, des propriétaires et des usagers, les associations agréées et des scientifiques.

Les ARN sont plus spécifiquement membres de sa formation restreinte, le comité de suivi, qui a pour vocation d’instruire les demandes de travaux ou de manifestations de faible ampleur (n’entraînant pas la modification de l’état ou de l’aspect de la réserve naturelle).

Cette instance se réunit trois fois par an sous la présidence du sous-préfet de Gex.

Source : http://www.rnn-hautechainedujura.fr/fonctionnement/instances/

Les points principaux à retenir de la séance du comité consultatif du 24 février 2017:

  • Travaux de débroussaillage sur les Bas-monts de Sergy
  • Mise en place d’une autorisation triennale au profit des organisateurs des manifestations récurrentes comme la Marche populaire de Gex, ou des Services d’Entretien de la RD 1005, dans le cadre d’une démarche de simplification des procédures.

Plan Local d’Urbanisme de Thoiry

Les ARN sont consultés pour toute modification du Plan Local d’Urbanisme comme par exemple à Thoiry récemment.

Lire  « Avis sur le PLU de Thoiry ».

Ils participent également aux Comités de pilotage et aux études préparatoires à la révision du Schéma d’Organisation Territoriale.