Défis du changement climatique dans le pays de gex

Par Renée Depraz, membre des ARN et ancienne Présidente, membre de la Cellule technique de la Réserve Naturelle au titre des ARN.

Nous voici dos au mur. Notre Maison brûle et désormais notre pronostic vital se trouve engagé. Le GIEC nous donne moins de 30 ans pour redresser la barre.

Que de temps perdu. 30 ans déjà que nous foulons aux pieds nos engagements environnementaux internationaux d’intérêt majeur, ceux de la conférence de Rio en faveur du maintien de la biodiversité et ceux de Kyoto sur la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre. Une non action qui vient d’être sanctionnée par le Conseil d’Etat, le Gouvernement étant condamné à verser une astreinte de 10 millions d’Euros pour non-respect de la qualité de l’air.

En mars 2020 nous sommes entrés en guerre. Si l’urgence sanitaire est gérée par l’Etat, la gestion de l’urgence climatique elle, échoit par défaut aux élus de base. Or la Prospective qui est l’art d’imaginer le territoire à 30 ans est un exercice particulièrement difficile dans lequel bien peu d’élus excellent.

Les ARN qui sont très actifs au sein du Forum de l’Agglo transfrontalière se réjouissent que Pays de Gex Agglo ait enfin décidé d’occuper activement la place qui est la sienne dans les instances du Grand Genève. Voir l’interview de P. Dunand dans le Dauphiné Libéré du 03 août.

« Agglo: il fallait remettre tout le monde autour de la table » https://www.ledauphine.com/politique/2021/08/02/agglo-il-fallait-remettre-tout-le-monde-autour-de-la-table ).

En effet, relever les défis qui nous attendent ne peut se faire qu’au niveau de notre bassin de vie.  Une belle opportunité pour les Gessiens qui pourront gagner un temps précieux en profitant des travaux et réflexions déjà largement amorcés par Genève notre ville centre.